Chers lecteurs,

 

Ce journal mélange tous les styles, il n'est ni de gauche ni de droite, ni féministe ni macho, ni gentil ni méchant, ni grand ni petit... Ce journal n'est pas, en somme. La différence se trouve dans ses journalistes qui eux sont de gauche ou de droite, féministes ou pas, gentils ou pas.

Ce qui pousse toutes ces personnes à être ensemble ici, c'est leur volonté commune de s'exprimer. En effet, les articles et les dessins que vous trouverez à l'intérieur de ce journal n'ont pas été censurés, nos journalistes se sont exprimés librement. Et dans un monde où la liberté d'expression est de plus en plus menacée, attaquée ou réprimée, il est du droit de chacun de pouvoir s'exprimer et du devoir de tous de l'accepter.

Mes chers lecteurs je vous souhaite une bonne lecture (ou pas).

 

Sacha Le Franc


neymar, paris, psg, quatar, émirats, football

L'argent n'a pas d'odeur. 

Et le Qatar croit pouvoir se racheter un honneur. 

Fond douteux... les 220 millions du transfert de Neymar laissent peu de place aux valeurs du sport. 

Business sans arbitres, ni sifflet ni carton pour faire contre sort...

"Rêvons plus grand", disent-ils, il faut en effet ne pas être très éveillé pour se laisser berner...

Théo Bouffay

 

Le Clown Macron : 26 000€ de maquillage en 3 mois. À ce prix là, j'espère qu'on va bien se marrer pendant ces 5 prochaines années. Reste à savoir qui sera le dindon de la farce...
Le Clown Macron : 26 000€ de maquillage en 3 mois. À ce prix là, j'espère qu'on va bien se marrer pendant ces 5 prochaines années. Reste à savoir qui sera le dindon de la farce...
ump, ps, socialisme, droite, gauche, politique, france insoumise, en marche, macron, élection, mélenchon, front national
macron, tpmp, hanouna, manifestation, rue, foule sentimentale, télé

Hanouna confie échanger avec Mélenchon et Emmanuel Macron"... Parce qu'une jeunesse devant Tpmp ce n'est pas un peuple dans la rue... Et ça c'est notre projet !

 

révolution, alain damasio, mélenchon, trump, macron, castro, mao, kim, le pen

(Ré)volution

 

¿Révolution. Rêve lu nu, voilé, volé, avalé, devenu volis vomis par vos dévoués lovelaces,

¢¥₱$€£€$ u₱¢¥¢¥¢£€$ €t $¥m₱£o¢€$ !

Bola de rabia broyée buis boubée embalée sur le boing brandit des bolitiques...

Ach boum!¡Avouez souilles

snif... Euphémisme ou décalage ? Je m'en cure le creux de la main! Elle est FAUX

snit... Sainte éthique synthétique systématiquement systébaptisée Seismons!

 

Critiqucritiquacritiquezcritiquascritiquéproposonsprédissonsprêchonspressons SansArgentsansÉtatsansReligion centsLibertés centsPartages centsJusticentsPaix sangFrèresSœurs senslaVielaTerre sensCommun

 

L'Âme-archi.....) acharnée marche© achalante et chacun charie chérie, chéri saloppe, s'achaloppe, chasse, s'échappe, s'écharpe ou se casse-cache, s'affichole, s'échelonne, s'effiloche, s'échifolle, s'échimolle... Choisissez :

 

-Évanouissez vous et moi, vos émois, votre moi, vos mots, vos voixs, moisissez, soyez choyés-bouchés-choushootés.

 

-Épanouissez sortez courez criez chantez débordez cherchez baisez voyagez pleurez donnez transbahutez érigez créez débouchez unissez sculptez rassemblez exprimez pensez agissez

¡Ladodeinde, outsidehors du destin dodu dodo dodelinant and debilando -

subito, sherzando, crescendo

 

()Révolution : revolutio, retour prépassé chargé de nostalgies ou d'engeances

(r)Évolution : evolutio, déroulement, dodelijk progrès pondéré, mesuré et mesurable

(ré)Volution: néologisme damasien: 

 

J'en était venu à me demander quelle espèce de morgue avait pu nous pousser à nous baptiser la «Volte» à le mort de Zorkl. «L'Évolte», avions nous tranché à l'époque, ne pouvais, dérivation oblige, aboutir qu'à une «Évolution», une réforme, alors que ce que nous voulions, nos petits poumons gonflés par le vent des émeutes, c'était une Volution pure, sauvage, mue par ses propres forces, ou autrement formulé: «désincarcérée de son affrontement avec le pouvoir» telle que le proclamait notre manifeste.

(La Zone du Dehors, Alain Damasio, page 64)

 

¿Guerriers pacifiques ¿Tripes crépitantes d'esprit,

Guerroyons brut furtif par art, littérature saignée clamée ou chantée, pensées jetées graffées ou dessinées, bâthissons héritgeons, puis partageons échangeons réseaulvons, servez vous servez l'autre, donnez donnez donnez, voltez vous!

 

françois hollande, macron, retour de la monarchie héréditaire, accouchement, l'incongru, jimdo, chirac, pompidou, sarkozy, mittérand, giscard, de gaulle, trône, cravate
poème, danseuse, danse, lyrisme, anti-journalisme, incongru, jimdo, femme nue, sensualité, grace, psychadélique, drogue

 

La danseuse

La danseuse se déhanche comme un démon endiablé
Elle respire un air douteux, enfumé d'herbes prohibées
La lumière tamisée, dessine une ombre sur le mur
Celle d'une femme couleur bohème, qui danse sans censure

 

Elle, et sans l'ombre d'un doute
Ne se doute pas que sa danse, fait bégayer les doigts du pianiste

 Qui est obsédé par ce corps, si parfait en ce moment magique,

 Cette sensualité, enfume son âme d'artiste

 

Elle est vêtue d'un caraco qui couvre à peine ses seins
Et ce tissu couleur chair, laisse espérer qu'il n'y ait rien
Que sa longue jupe transparente, qui épouse ses jambes

 Et tombent doucement, vers le sol en glissant

 Car son corps tout en relief de poitrine et de hanches

 Est traversé par une houle, une houle dansante

 

 Ses cheveux cafés, intensément ondulés

 Et ses yeux caramélisés sont légèrement épicés

 D'une douce naïveté qui fait briller ses yeux,

 Comme d’immenses soleils qui s'apprêtent à exploser.

 Sa peau chocolat au lait, que la chaleur fait suer

 Laisse danser des reflets, de lumières ensorcelées

 

  La danseuse est en transe, une transe incontrôlée

 Elle s’effeuille dans un nuage, envoûtée par la magie de Circé

  Elle s'assoit derrière le pianiste, repose sa tête sur son épaule

Et contemple les doigts qui s'activent

Est-il possible que ces deux, âmes sœurs côte-à-côte

Soit autant admiratives, l'une de l'autre

 

 Elle l'embrasse dans le cou, lui fait un dernier baiser,

Avant d'aller se coucher, et rejoindre les bras de Morphée.

 ---

                                                                

 Voilà, je n'avais pas envie de vous parler des terribles événement qui font vaciller notre monde.

 Je préfère vous offrir un peu de répit avec ces quelques vers.

 Je vous laisse donc chers lecteurs sur ces notes d'amour, de poésie et de danse...

Sacha LF

 

poutine, russie, monde, conquête, propagande, totalitarisme, guerre, incongru, jimdo, europe, bachar al assad, trump, guerre

 

Poutine à la conquête de l'Europe

 

Ah, Vladimir Poutine, jeune soviet d'une famille d'ouvriers modestes, garçon turbulent et violent de Leningrad, repris par sa maîtresse d’école, rêve dès ses 16 ans de rejoindre le KGB (en vain). Pour accomplir son destin de James Bond bolchevique, il se marie afin d’être envoyé en mission en Allemagne, tel un véritable agent secret de la paperasse et des fourberies. C'est dans les années 90, après avoir fait la démonstration d'une loyauté sans faille, qu'enfin il est repéré et s’apprête à connaître une ascension fulgurante. En effet, il devient urgent pour les grandes richesses de la Russie de laisser Boris Eltsine, vieil amateur de vodka à une retraite bien méritée, et de trouver un nouveau pantin fidèle et serviable, à savoir Vladimir, encore en vacances à Biarritz. On ne va pas se mentir, ce n'était pas l'idée du siècle, et il s'est avéré que le meilleur manipulateur reste Vladi, qui mit aux financiers un superbe OKURI ASHI BARA, remarquablement exécuté du fait de son long passé de judoka, mettant, je le concède, plus en avant son TAI (force du corps) que son SHIN ( sens de la moralité et de l'esprit). Le voilà donc à la plus haute place du Kremlin. Il devient urgent pour Poutine n'ayant pas ton temps, d'affirmer son pouvoir, dans un pays où, aux yeux du peuple, il reste assez peu connu. Et je ne parle pas ici des 1,3 millions d’âmes mortes ayant servi à bourrer les urnes. Il fut ensuite réélu en 2004 avec un peu moins de 75% des suffrages. On peut donc considérer que sa politique quelque peu propagandiste et sa démocratie à géométrie variable ont su s'ancrer avec succès dans le pays des Tsar. Mais alors qu'en est-il de son image à l’étranger ? En France, par exemple, qui, parmi nos hommes politiques et nos concitoyens est le plus Poutiniste ? Le Pen ou Mélenchon ? Fillon ou Morano ? Ton grand-oncle amateur de bon vin ou la jeunesse identitaire en quête de virilité ? Une chose est sûre, c'est le nouveau cheval de bataille du Président russe et de ses fidèles adulateurs Bachar, Donald et j'en passe, prêts à suivre aveuglément Vladimir torse nu sur son ours, en croisade pour conquérir l’Europe, entre deux tours de Formule 1, d'une partie de chasse en Sibérie, ou à bord de son sous-marin.

 

Bon, tâchons d’être un peu sérieux afin de traiter au mieux ce sujet quelque peu belliqueux...

 

Dans ces heures sombres pour le peuple occidental, dans la crainte du terrorisme et du fanatisme de tout bord, sous le poids de la crise économique, du chômage et du dégoût politique, en ces temps de suspicion collective, de replis communautaires et d'une montée du populisme et de l'euroscepticisme, n'est-ce pas là l'opportunité rêvée de tout dirigeant assoiffé de conquête ?

 

Après avoir su tromper les grands financiers russes à la tête du Kremlin, pour ainsi obtenir les pleins pouvoirs sur la Russie, entre exécutions d'opposants, élections truquées et propagande à excès, n'est-il pas venu le temps pour Poutine de poursuivre cette volonté maladive et revancharde de pouvoir sur son passé ?

 

À l'aube d'une menace grandissante de 3e Guerre Mondiale, poussée par une mondialisation toujours plus fratricide et assassine pour l'environnement, par la prise de pouvoir de Donald Trump, grand admirateur de Vladimir qui a droit aujourd’hui à ses propres poupées russes à son effigie, n'est-on pas en droit de se demander quelle décision militaire prendra le nouveau président américain en cas de conflit international ? Suivra-t-il une armée russe déjà préparée à l’hypothèse d'un conflit nucléaire ?

 

Toutefois, ce ne sont que des suppositions, alors parlons concrètement.

 

 Oui, la conquête de l’Europe a commencé, et avec les armes qui sont celles de notre temps: la technologie, et la communication.

 

Elle débute ainsi par l'Est, où déjà la Bulgarie, membre de l'Union Européenne depuis 2007, a mis à sa tête Roumen Radev, assurément pro-russe, tout comme son collègue de Moldavie Igor Dodon, renforcée par les liens commerciaux qui les unissent et mise à mal par les dernières sanctions prises à l’encontre de la Russie.

 

Mais ne sont pas touchés que ces pays frontaliers. On remarque ainsi une parole poutiniste se déployer sur les grandes puissances occidentales, sur ces nouveaux « médias libres » que sont les réseaux sociaux et Internet. En effet après l'affaire de piratage des mails d'Hillary Clinton, et la suspicion d'une élection truquée, on voit se développer une armée de Hackers et autres Trolls à la solde de la Russie, de médias alternatifs tels que Russia Today traduit en anglais, en espagnol, arabe et français, ainsi que des web tabloïds subversifs comme Spoutnik, traduit lui en 35 langues dans le seul but de diffuser la parole russe sur le territoire occidental.

 

Ainsi, ces 80 médias russophones s'adressant aux compatriotes et aux amis de la Russie à l’étranger ( environ 30 millions repartis dans 97 pays) assurent à Poutine une efficacité de communication foudroyante, tout particulièrement chez des cibles privilégiées telles que le Royaume-Uni.

 

La Russie met en avant des valeurs conservatrices autour de la famille et du patriotisme, ainsi que la promotion de la religion chrétienne, et mise ainsi sur la montée du populisme et des partis d’extrême droite aux sensibilités communes pour s'allier à elle, et trouver les soutiens divers dont le gouvernement pourraient avoir la nécessité.

 

Théo Bouffay

 

Alep, Bachar Al Assad, Poutine, Bombardement, moyen orient, guerre, frappes aériennes, militaires, syrie, irak, terrorisme, russie
Trump, féminisme, marche, marionnette, macho, machisme, diffamation, incongru, jimdo, femme, égalité, emma watson, états unis, droit

 

La Marche des Femmes

 

Le 21 Janvier dernier s'est déroulé la marche des femmes tout autour du monde en contestation contre… Allez, devine.

 

C’est ça, Donald Trump (pour changer quoi). Ce dernier avait tout au long de sa campagne été sexiste : on a tous d'ailleurs déjà entendu l'enregistrement vocal dans lequel Trump disait qu'il fallait attraper les femmes par la chatte. (« Grab them by the pussy »). Entre deux remarques racistes et islamophobes il critiquait les femmes, les rabaissait à un rang secondaire, comme des objets appartenant aux hommes et n'ayant pour seule “fonction”, s'occuper des enfants à la maison et d'attendre que le mari rentre du travail. Bienvenue au Moyen-Âge !

 

Tout un concept, dépassé depuis déjà plusieurs décennies. Les femmes se sont battues tout au long du XXème siècle pour avoir de plus en plus de droits, partout dans le monde. La marche du 21 Janvier contestait l'arrivée au pouvoir de Trump et toutes les valeurs dégradantes qu'il avait représenté tout au long de sa campagne et qu'il continue d'affirmer avec ses premiers décrets à la Maison Blanche. Vous savez, celui contre l’IVG qu’il a signé entouré d’hommes. Cette marche se battait pour tous les droits que les femmes ont réussi à acquérir après de nombreuses manifestations comme celles pour le droit de vote ou encore le droit à l'avortement.

 

Les manifestants se battaient aussi pour la dignité des femmes plus généralement. Mais après avoir été jugées sur leur poids ou encore la grosseur de leurs seins, Donald Trump est élu président ? Il n’y a pas un petit problème ?

 

Cette manifestation ne se composait pas seulement de femmes. Elles ont été, dans leur combat pour l'égalité, été aidées par les hommes. Récemment justement, le mouvement lancé par Emma Watson (Hermione Granger dans Harry Potter pour ceux qui sont perdus) nommé HeForShe, se bat pour que les hommes accordent plus d'importance à l'égalité homme-femme et l'assument fièrement. Ainsi ce sont 500 000 personnes qui ont manifestés dans les rues de Washington, mais aussi à Los Angeles, New York, en France et dans d'autres pays.

 

Aujourd'hui les hommes affirment de plus en plus nombreux qu'ils sont féministes. Qu'ils n'acceptent pas la différence de salaire entre les deux sexes. Qu'ils n'acceptent pas que les femmes ne puissent atteindre les plus hauts postes administratifs malgré leur expérience. Qu'ils n'acceptent pas les propos misogynes du président des Etats-Unis d'Amérique. Ce n'est pas -comme certains le pensent encore- un combat pour avoir plus de droits que les hommes. Non. Le féminisme, c'est être en faveur de l'égalité pure et simple et elle ne s'exprime pas seulement dans les bureaux de vote. « Tous les hommes sont libres et égaux en droit ». Et pourquoi cette égalité promise aux hommes en 1789 est-elle si compliquée à accorder aux femmes ? Plus de 200 ans plus tard ?

 

Cette marche pose bien des questions: comment Trump a t-il pu être élu ? Pourquoi l'égalité n'est elle toujours pas totale dans des pays comme les USA ou même la France ? Pourquoi, après un siècle de manifestations et de revendications, devons-nous encore nous battre pour les droits des Femmes ? Cette société menée par des hommes qui se sentent menacés par une simple demande d'égalité n’est juste plus possible. Ce pays mené par un président qui traite les femmes comme ses objets ne peut se taire, et ne doit pas se taire. En 2017, les femmes ne devraient pas être des « putes » et les hommes des « Don-Juan ». Les femmes ne devraient pas être « vénales » et les hommes « amoureux ». Les femmes ne devraient pas être des objets et les hommes leur propriétaire. Cette marche existe pour rappeler à tous que rien n'est fait, que l'égalité est chaque jour un combat et que le plafond de verre qui existe entre les deux sexes n'a toujours pas été brisé. En 2017.

 

Et toi, tu es féministe ? Tu penses quoi de cette égalité homme femme ?

 

Mark Achard

 

macron, élection, trône, toilette, président, loi, penseur, rodin, loi travail, code du travail, intervention militaire, présidentionnalisme, état d'urgence

Foule Sentimentale

 

Alors que l’Élysée voit en son sein un nouveau président, héritier du précédent pour certains, symbole de renouveau pour d'autres, jeune et dynamique ou prodigue du rapport Rothschildien à la clientèle, somme toute l’allégorie d'un quinquennat perpétuant la tradition politique de ces 50 dernières années, selon ceux qui rêvaient transition écologique, d’essor culturel, de liberté ou d'une 6ème république.

Mais alors que faire de ces 5 prochaines années ? Attendre en râlant ? Continuer de liker un post Facebook pour la sauvegarde des orangs-outans tout en se délectant de tartines de Nutella, et d'un verre de Coca-Cola ?(attention toutefois à ne pas siroter cette mixture américaine face à ton pins Che Guevara présent sur ton sac …).

Ou alors prendre la décision de laisser à notre gouvernement sa politique politicienne et autres obligations diplomatiques, pendant que nous, jeunesse et peuple de France, agissons pour les valeurs qui leur échappent, délaissent Hanouna et autres pantins abrutissants, usine à générations incultes et désintéressées, pour investir dans notre culture, s'imposer des rencontres, et l'esprit d'initiative, lire, écrire, s'épanouir... Ouvrir son esprit, saisir des opportunités, ou les provoquer, dans des domaines éloignés aussi, afin d'en être étonné, s'explorer soi-même ou les autres...Parlons un peu écologie, alors que M. Hulot vient d’être nommé au ministère dédié à l'écologie, nous somme en droit de s'interroger sur les vraies intentions de notre nouveau président. Est-ce alors pour faire de la France un exemple de nation propre et respectueuse de l'environnent ? Ou alors, pour mieux museler une opposition écologique, n'est-ce pas plus simple de les avoirs à ses côtés ? Je ne veux toutefois rentrer dans de quelconques théories, préférant attendre et s'attacher aux faits. En matière d'écologie donc, je considère qu'il y a bien souvent nombre d'hypocrisies, tant il est facile de rejeter perpétuellement la faute à nos politiciens, tout en perpétuant l’idéologie d'un autre temps. Il faudrait donc, selon moi, qu'une masse se forme par la somme d'initiatives personnelles, libre à chacun d'agir au quotidien. Ainsi se plaindre de la pollution d'une plage quand il s’agit d'y bronzer c'est bien, mais il serait bénéfique de s'armer d'amis et d'agir pour la dépolluer. Ainsi l'emprise de l’égoïsme, mais surtout de cette attente perpétuelle, d'une bonté chez l'autre qui ne nous caractérise pas, du fait de nombre d'excuses que chacun n'a pas de mal à se trouver, c'est là que réside la souche du problème.

A nous maintenant, d'AGIR, de devenir acteur, de se faire défenseur des valeurs qui vous tiennent à cœur.

Après cette période électorale, bien proche, sous certains angles, d'un mauvais feuilleton télé, on a put remarquer que le désir de changement, d'une forme de révolution, a été exprimé par le choix Front National. Je ne vais absolument pas m'attarder sur les intentions de ce parti, déjà bien connues, puisqu'elle sont fidèles à leurs lignes historiques (sauf en matière d’antisémitisme, y préférant à présent l'islamophobie). Non, au sujet de la politique je m'accorde à dire que sous certains angles, il est plus que nécessaire de la réformer. Pour autant, il ne s'agit pas de tout bousculer par une guerre civile fantasmée par certains, et qui ne ferait que déstabiliser un pays qui fait figure de modèle international. Il y a donc selon moi deux solutions, soit agir en tant que civil, à la manière de Coluche, l'abbé Pierre, Balavoine et tant d'autres. Ou en la réformant de l’intérieur. Non le désintérêt de la politique n'est pas une solution. Nous avons l'arme de l'éducation, si des combats restent à mener, si vous êtes révoltés, alors donnez vous les moyens de les faire entendre dans nos grandes instances politiques. Car un jeune engagé,cultivé, c'est aussi un futur citoyen prêt à affronter, à sensibiliser, à mobiliser pour une nage à contre-courants vers d'autres océans...

 

 

Théo Bouffay

Inglorious bastereds, gouvernement, étas unis, trump, incongru, jimdo, tom price, rex tillerson, james mattis, antidémocratique, capitalisme, finance, libéralisme
fachosphère, le pen, trump, poutine, racisme, incongru, jimdo, extrème droite, présidentionnalisme, réseaux sociaux

La Fachosphère

 

Nous sommes tous un jour, tombés sur un cortège de commentaires coléreux à la suite d'un web article de « journaleux ». Je parle bien sûr de ces combattants autoproclamés, affichant fièrement leurs origines vikings, de « race blanche et judéo-chrétienne ». Placardant tantôt comme photo de profil un portrait du général de Gaulle (nouvelle idole d'une extrême droite en pleine dédiabolisation) tantôt de la « Sainte-Pucelle Jeanne d'Arc sauveuse de la mère-patrie » à qui l'on rend un hommage sans faille depuis 1988 aussi bien dans les bancs du front national (à grands coups de parapluie contre les « femi-nazies »), que ceux qui ont la nostalgie du régime de vichy.

Seuls défenseurs d'une invasion arabo-musulmane ces hommes de l'ombre (dissimulés derrières des pseudos pour leurs propres sécurités) combattent sans relâche les bien-pensants, la gauche caviar et autres médias vendus à la politique « UMPS ». Y préférant les réseaux sociaux, lieu d'expression d'une parole libérée, d'un déferlement de haine exacerbé...

Étendons-nous donc si vous le voulez bien à l’étude de cette sphère méconnue et de plus en plus influente.

Même si les premiers rassemblements de ce que l'on pourrait nommer la fachospshère remontent à 1984 sur certains forums crées par d'anciens membres du Ku Klux Klan tel que Tom Metzger, ce phénomène reste récent, ce n'est réellement que depuis quelques années que ce genre de compte s'est développés sur internet, pour atteindre les 97 000 j'aime sur la page Facebook d’Alain Soral, ou encore Marine Lepen grande gagnante avec son million de followers sur twitter.

 

Ainsi à travers de nombreux blogs, sites internets, mais surtout leurs millions d'activistes sur les réseaux sociaux, l’extrême droite remporte la bataille du web.

Avec des slogans nationalistes, identitaires, et parfois révolutionnaires, la fachospshère frappe fort et marque les esprits.

En témoigne le site bloc identitaire et sa devise « Immigration-islamisation, demain la remigration », une phrase à la fois simpliste et violente, qui atteste, une fois de plus de cette vague montante de l'islamophobie, une vague sur laquelle surf nombre de militants et qui semble être le nouveau cheval de bataille d'une droite plus ou moins « forte ». L'islamophobie n’était pourtant pas la préoccupation initiale de Fabrice Robert président du bloc identitaire et condamné pour diffamation et négationnisme.

Mais dans le domaine de l’antisémitisme le souverain incontesté de ces dernières années reste Alain Soral avec son site « Égalité et Réconciliation » et sa maxime « Gauche du travail, droite des valeurs » un appel à la « réunion » qui n'a rien de nouveau, mais qui n'en n'est pas moi redoutable. Alain Soral représente l’antisémitisme moderne, après un court passage par le parti communiste, il s'attaque à ce qu'il considère comme un communautarisme gay, juif et féministe, il se lie ensuite d'amitié avec Dieudonné (vis unita fortior), puis se lance dans son propre engagement politique après avoir quitté le FN.

Il a ainsi connu plus d'une dizaine de condamnations ces dernières années, et est encore sous le coup de deux procédures, pour incitation à la haine raciale, diffamation et antisémitisme. Pourtant Égalité et réconciliation reste le premier site web politique en d'audience avec 8 100 000 visiteurs au mois d'octobre 2016.

En deuxième position nous avons Fdesouche autre site d’extrême droite de plus en plus influent et salué par des cadres du front national, avec ses 4,5 millions de visiteurs par mois. En 2005 le

site est créé sous la forme d'un blog livrant le quotidien d'un français de souche parisien, aujourd'hui il se concentre sur le relais d'informations généralistes, d'articles sélectionnés pour leurs sujets sur l’immigration, l'islam, l’éducation et les violences urbaines. Il s'assure enfin de ne jamais expliciter clairement leurs opinions politiques (mais je vous le concède pas besoin d’être Captain Obvious pour en déduire la nature). Enfin dernière info assez cocasse, le petit chenapan, propriétaire du blog se nommerait Tilak Raj dont le siège social est basé à New Delhi, une pensée pour les nombreux vikings normands, pensants s'adresser à un François de Souche inexistant.

Ces deux sites restent les plus influents en France actuellement, pourtant ils sont bien loin d’être seuls, vous pourrez aisément tomber sur d'autres de leurs « confrères », tels que ; « Salon Beige », « Nouvelle-France », « Riposte laïque » et autres « rassemblement bleu marine » et « polemia ». Même si leurs sensibilités politiques divergent (nationalisme, négationnisme, islamophobie, catholiques intégristes ou encore révisionnistes et souverainistes) ils sont tous portés par une même folie, la haine.

En conclusion n'oublions pas que la victoire de Donald Trump n'aurait sans doute pas pu avoir lieu sans sa médiatisation à la suite de ses nombreux tweets subversifs et provocateurs.

La Fachosphère n'est donc pas un mouvement à prendre à la légère, car les réseaux sociaux sont aujourd'hui un lieu privilégié et facile d’accès pour de nombreux militants, place d’échappatoire d'une profonde rancœur, d'un discours raciste banalisé.

Pour aller plus loin : le livre « La Fachosphère » de Dominique Albertini et David Doucet.

 

 

Théo Bouffay

trump, élection, clinton, incongru, jimdo, clinton, manifestation, tomate, droite

Le Monde face aux élections américaines

 

Les États-Unis étant l'une des plus grande puissance mondiale, elle y exerce une forte influence politique.

 

La victoire inattendue de Donald Trump le 9 novembre dernier, après une campagne particulièrement violente, a suscité une onde de choc bien au-delà des États-Unis.
Des millions de Twitts «anti-Trump» provenant du monde entier ont été publier comme par les exemples suivants: « Cher Daesh ,pourriez vous faire un petit attentat lors de l'investiture de Trump en janvier svp? Cordialement. » ; « Daesh ne veulent pas se rendre utile pour une fois et aller butter Trump pour le bien de l'humanité» (nom du publieur : Fuck Trump) ; « Après Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux.. Un vertige. »

 

Puis à des manifestations comme celle à New-York où des milliers de personnes se sont déplacés pour protester contre l'élection de « leur nouveau président » qu'ils n'acceptent pas à cause de leurs propos racistes, homophobes et xénophobes.

 

En revanche, pour beaucoup d'autres, les résultats des élections sont une grande victoire et même un grand espoir pour le parti de droite qui remonte en flèche. Mais c'est aussi un grand soulagement pour la Russie avec laquelle il y avait des tensions et même un risque de guerre. Trump est d'ailleurs considéré parles Russes comme « candidat de la paix ».

 

 

Laure Le Rouzic