Macron s'attaque aux fake news ( fausses informations), mais qui détermine le faux du vrai, "De quel côté se trouvent les bons ou les méchants ? Leurs évangiles ont fait de moi un non-croyant" 
Est -ce que cela fait de moi un complotiste d'y voir le risque d'une pensée unique ? Bientôt le retour d'un mai 68 ?

Le Clown Macron : 26 000€ de maquillage en 3 mois. À ce prix là, j'espère qu'on va bien se marrer pendant ces 5 prochaines années. Reste à savoir qui sera le dindon de la farce...

Hanouna confie échanger avec Melenchon et Emmanuel Macron"... Parce qu'une jeunesse devant Tpmp ce n'est pas un peuple dans la rue... Et ça c'est notre projet !

Foule Sentimentale

 

Alors que l’Élysée voit en son sein un nouveau président, héritier du précédent pour certains, symbole de renouveau pour d'autres, jeune et dynamique ou prodigue du rapport Rothschildien à la clientèle, somme toute l’allégorie d'un quinquennat perpétuant la tradition politique de ces 50 dernières années, selon ceux qui rêvaient transition écologique, d’essor culturel, de liberté ou d'une 6ème république.

Mais alors que faire de ces 5 prochaines années ? Attendre en râlant ? Continuer de liker un post Facebook pour la sauvegarde des orangs-outans tout en se délectant de tartines de Nutella, et d'un verre de Coca-Cola ?(attention toutefois à ne pas siroter cette mixture américaine face à ton pins Che Guevara présent sur ton sac …).

Ou alors prendre la décision de laisser à notre gouvernement sa politique politicienne et autres obligations diplomatiques, pendant que nous, jeunesse et peuple de France, agissons pour les valeurs qui leur échappent, délaissent Hanouna et autres pantins abrutissants, usine à générations incultes et désintéressées, pour investir dans notre culture, s'imposer des rencontres, et l'esprit d'initiative, lire, écrire, s'épanouir... Ouvrir son esprit, saisir des opportunités, ou les provoquer, dans des domaines éloignés aussi, afin d'en être étonné, s'explorer soi-même ou les autres...Parlons un peu écologie, alors que M. Hulot vient d’être nommé au ministère dédié à l'écologie, nous somme en droit de s'interroger sur les vraies intentions de notre nouveau président. Est-ce alors pour faire de la France un exemple de nation propre et respectueuse de l'environnent ? Ou alors, pour mieux museler une opposition écologique, n'est-ce pas plus simple de les avoirs à ses côtés ? Je ne veux toutefois rentrer dans de quelconques théories, préférant attendre et s'attacher aux faits. En matière d'écologie donc, je considère qu'il y a bien souvent nombre d'hypocrisies, tant il est facile de rejeter perpétuellement la faute à nos politiciens, tout en perpétuant l’idéologie d'un autre temps. Il faudrait donc, selon moi, qu'une masse se forme par la somme d'initiatives personnelles, libre à chacun d'agir au quotidien. Ainsi se plaindre de la pollution d'une plage quand il s’agit d'y bronzer c'est bien, mais il serait bénéfique de s'armer d'amis et d'agir pour la dépolluer. Ainsi l'emprise de l’égoïsme, mais surtout de cette attente perpétuelle, d'une bonté chez l'autre qui ne nous caractérise pas, du fait de nombre d'excuses que chacun n'a pas de mal à se trouver, c'est là que réside la souche du problème.

A nous maintenant, d'AGIR, de devenir acteur, de se faire défenseur des valeurs qui vous tiennent à cœur.

Après cette période électorale, bien proche, sous certains angles, d'un mauvais feuilleton télé, on a put remarquer que le désir de changement, d'une forme de révolution, a été exprimé par le choix Front National. Je ne vais absolument pas m'attarder sur les intentions de ce parti, déjà bien connues, puisqu'elle sont fidèles à leurs lignes historiques (sauf en matière d’antisémitisme, y préférant à présent l'islamophobie). Non, au sujet de la politique je m'accorde à dire que sous certains angles, il est plus que nécessaire de la réformer. Pour autant, il ne s'agit pas de tout bousculer par une guerre civile fantasmée par certains, et qui ne ferait que déstabiliser un pays qui fait figure de modèle international. Il y a donc selon moi deux solutions, soit agir en tant que civil, à la manière de Coluche, l'abbé Pierre, Balavoine et tant d'autres. Ou en la réformant de l’intérieur. Non le désintérêt de la politique n'est pas une solution. Nous avons l'arme de l'éducation, si des combats restent à mener, si vous êtes révoltés, alors donnez vous les moyens de les faire entendre dans nos grandes instances politiques. Car un jeune engagé,cultivé, c'est aussi un futur citoyen prêt à affronter, à sensibiliser, à mobiliser pour une nage à contre-courants vers d'autres océans...

 

 

Théo Bouffay